Protection de l'Ours et de son habitat > Madame la Ministre, n'abandonnez pas l'ours une deuxième fois

Publié le 30/09/2011

Lettre ouverte des associations de CAP Ours à Nathalie Kosciusko-Morizet

Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !

Lettre ouverte des associations de CAP Ours à Nathalie Kosciusko-Morizet

Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !
Madame la Ministre,
Nous tenons une nouvelle fois à vous alerter sur les menaces explicites et répétées de braconnage d’ours dans les Pyrénées.
Malheureusement, ce n’est pas le fait du hasard : la multiplication de ces menaces et incitations au braconnage découlent directement de votre renoncement ce printemps à remplacer les ours morts de cause accidentelle.
Bien que nous vous ayons explicitement mise en garde sur ce risque, nous subissons les conséquences de votre politique, ou plutôt de votre absence de politique, en faveur de l’ours brun dans les Pyrénées.
Les opposants les plus radicaux ont ainsi trouvé ce qui leur apparaît être la solution pour se débarrasser des ours, dans la plus totale impunité, et c’est vous qui l’avez permis par votre inaction et votre silence face à leurs provocations.
Depuis des mois, le silence de l’Etat est en effet assourdissant :
Que les opposants menacent de « déclarer la guerre à l’Etat » ? Aucune réaction.
Qu’ils dénigrent les agents assermentés chargés des expertises de dommage ? Pas un mot.
Qu’ils menacent ou encouragent à braconner des ours ? Rien.
Qu’ils revendiquent même l’avoir déjà fait ? Toujours rien !
Que faudra-t’il, Madame la Ministre, pour que vous réagissiez enfin et pour que vous fassiez respecter la loi ?
Nous vous l’annonçons, la prochaine étape si vous ne faites rien, sera la découverte un matin d’un cadavre d’ours devant la porte d’une Préfecture !
Nous vous avons suggéré des actions afin d’assurer la protection des ours, notamment en Ariège, il y a maintenant vingt jours mais nous n’avons pour l’heure aucune information sur vos intentions à ce sujet.
Afin de ne pas déplaire à une frange de l’électorat, vous avez décidé de ne pas restaurer la population d’ours. Soit, l’électorat jugera. Mais n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois en laissant dire et faire n’importe quoi aux opposants extrémistes, au mépris de la loi.
En espérant une suite active et rapide de votre part, nous vous prions de recevoir, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours
Les associations membres de CAP – Ours
Altaïr Nature, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne 66, section Catalane du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne (APAM 66), APATURA, Association Nature Comminges (ANC), Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest section Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO Pyrénées-Atlantiques), Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France.

Cet article fait partie du sujet : Protection et avenir de l'ours

Le texte le plus lu à propos de "Protection et avenir de l'ours" : PETITION


 Format imprimable Envoyer cette lecture à un(e) ami(e)



[ Retour ]

Mentions légales | Top10 | Plan du site | Copyright © par Fiep-ours.com. Tous droits réservés.
par Soludédia, création de site internet à Pau dans les Pyrénées Atlantiques